Contexte historique

couvent_dominicaines_small

  • En juillet 1875, Madame de Vatimesnil fait savoir au conseil municipal d’Etrépagny son intention d’installer une congrégation Dominicaine en cette ville et d’y construire une chapelle afin qu’y repose le corps de son époux.
  • En juin 1876, d’après une lettre du conseil municipal, est rattaché un « asile public pour les petits enfants des deux sexes ». L’asile était alors une halte-garderie ou plutôt une école maternelle.
  •  En mai 1878, après l’achèvement de ces constructions, les soeurs dominicaines viennent habiter le couvent. La vie conventuelle s’organise ainsi que les « oeuvres » dont l’asile qui s’installera dans les locaux de l’actuelle école Notre Dame de Joie, après leur construction en 1881.

 

L’école Notre Dame de Joie

  • En 1936, l’école privée catholique, rue Martineng, ouvre avec deux classes.
  • En 1992, l’écle agrandit ses locaux pour acceuillir une nouvelle classe. A cette époque elle est donc composée de cinq classes.
  • En 2003, une sixième classe est ouverte et une salle de restauration est construite. Chaque classe s’est installée dans des locaux adaptés aux besoins des 148 inscrits.
  • En septembre 2005, on assite à l’ouverture de la septième classe. L’école accueille 169 élèves. Les soeurs Dominicaines mettent à disposition une salle, dans le couvent, afin de recevoir 18 élèves de CE1, pour l’année scolaire.
  • L’OGEC étudie la construction d’une classe sur l’ancien parking de l’école.
  • En septembre 2006, la construction est terminée. Le père Nourrichard inaugure la nouvelle salle en novembre 2006. L’école accueille alors 172 élèves.